lecochonetleboeuf - charcuterie et boucherie
Recherche
banniere Lecochonetleboeuf
Charcuterie, boucherie et traiteur
Votre
PUB
ici  
 
 

Du cochon sauvage au cochon domestique

    2/17     
Une histoire ancienne
Une histoire ancienne
 

Une histoire ancienne

Comme nombre de nos animaux domestiques (la vache, la chèvre, le mouton...), le cochon a d´abord montré le bout de son groin en Asie Mineure et centrale. C´est au début de l´ère tertiaire que son ancêtre serait apparu, colonisant au gré de ses vagabondages les campagnes asiatiques avant de trouver gîte et couvert en Afrique et en Europe.

Longtemps, on lui a attribué un ancêtre au poil dur que mon oncle Paul surnommait "le cochon noir", chassé abondamment dans les forêts d´Anjou et d´ailleurs. D´après les études récentes des zoologues, notre porc descendrait rien moins que d´un cochon sauvage et non d´un sanglier, bien qu´il lui fût longtemps et naturellement affilié en raison de leur ressemblance.

Sans doute peut-on imaginer que des bandes de porcs plus ou moins sauvages approchaient les campements des hommes de Neandertal pour en chaparder les restes de nourriture. Cette proximité utilitaire a logiquement conduit à leur lente domestication. L´examen de squelettes permet de la dater vers 7 000 ans avant Jésus-Christ. Ln Europe, il semble que les premiers éleveurs de porcs aient tôt pratiqué l´ablation de leurs canines afin d´éviter les morsures. Dès l´apparition de l´écriture, au IVe millénaire, le cochon est présent dans le panthéon des Egyptiens, qui le consacrent à leur déesse Osiris.

Des porcheries prospèrent en Mésopotamie et en Syrie, preuve que le cochon est alors abondamment consommé au Proche-Orient. Sa graisse, connue sous le nom de "saindoux", figure dans des documents comptables trouvés dans les ruines de Babylone. Quelques milliers d´années plus tard, le cochon gagnera une réputation d´impureté et sa consommation sera limitée à certains jours, sur les rives de l´Euphrate et celles du Jourdain. L´antique loi juive a transmis cet interdit par la bouche du prophète Moïse car l´animal ne ruminant pas ne pouvait être sacrifié à Dieu comme le mouton ou la chèvre.

Cela n´entravait pas l´appétit des Crées et des Romains, qui le servaient à leurs repas. Les auteurs de l´Antiquité se plaisaient à en vanter les bienfaits et l´animal trouve sa place dans les écrits d´Aristophane, de Caton, de Pline et d´Homère, le poète de L´Iliade et L´Odyssée. Dans cette épopée, les compagnons du héros Ulysse sont transformés en pourceaux par les maléfices de la magicienne Circé, qui veut retenir le glorieux navigateur. "Amenez-moi promptement la victime la plus grasse, que j´offre un sacrifice à Jupiter", clame le porcher Eumée afin de faire revenir Ulysse dans sa patrie!

Origine: le livre du cochon par Alain Raveneau - Edit.Rustica

La domestication de porcs a été faite dans 2 foyers indépendants : au nord de la Mésopotamie vers c. 7500 cal. BC. et en Chine vers c. 6000 cal. BC. Les plus anciennes traces connues de porcs domestiques se trouvent dans l´est de la Turquie et à Chypre, soit dans la région qui a vu la naissance de l´agriculture, et datent du IXe millénaire.



Poster un commentaire


  Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés.
  Tous droits réservés © - Enregistrement, reproduction et copie interdits